Dans le cadre de l’opération Parking Day, dont l’objectif consistait à végétaliser les places de parking à Paris durant les 17 et 18 Septembre 2010, nous avons réalisé unemaison prototype en cagettes. L’installation était située en plein cœur de Paris, à deux pas de l’Opéra, dans l’arrondissement le moins végétalisé de la capitale (Paris 2ème arrondissement). 530 cagettes ont suffit pour monter une pièce de 10 m² dédiée au végétale :

> Le projet se présente comme un simple volume rectangulaire, large de 2 m., long de 5 m. et d’une hauteur approximative de 3 m. (son emprise au sol correspond à la place d’une voiture). 
Entièrement régit par le nombre d’or, chaque face, surface et lignes de force traduisent les proportions divines. A l’échelle de la ville, l’installation devient une règle ou une mesure. Il est moins question de cm que de proportions, d’échelles et d’harmonies géométriques.> La construction est réalisée à l’aide de cagettes de bois (peuplier), toutes recyclées et issues des marchés. 530 cagettes de Batavia, empilées les unes sur les autres puis agrafées ensemble, forment une structure autoportante, souple etstable à la fois > des murs mobiles capables de vaciller sans compromettre la solidité de l’ensemble, des parois poreuses et variables à la lumière du jour.

> De l’intérieur, le projet délimite un espace intimiste restreint avec pour seul champs visuel un bout de ciel.  Des micros espaces nous font serpenter sur un lit de feuilles mortes (marronnier) et nous incitent à se poser. Nos hôtes : phlebodium aureum bluestar et pennisetum alopecuroides viridescens en majorité.

Merci aux organisateurs de Parking Day, de la Plateforme artistique Dédale liée à l’évènement et Marine Albarede, à la Marie du 2ème arrondissement, à l’aide précieuse de la Cabane Créative et Sophie Mizermont, aux services de Burban Palettes et Mme Nantet, à l’accueil du salon Avantages coiffure, au soutien indispensable de la gardienne d’immeuble et à Dorian Mizermont pour ses photographies.